Une question sur la réglementation en France ?

 

Les feux spéciaux d’avertissement

 

Le texte de référence permettant d’homologuer un véhicule d’intervention urgente en termes de feux d’avertissement (tels que le gyrophare) est le règlement R.65 de Genève intitulé: « Prescription uniforme relative à l’homologation des feux spéciaux d’avertissement pour automobiles ». Ce dernier définit un feu spécial d’avertissement comme un « feu émettant de la lumière intermittente tout autour d’un axe vertical ». Les indications photométriques, la fréquence d’émission de la lumière, la « couleur » du bleu et les procédures d’essai y sont spécifiées. L’arrêté du 30 octobre 1987, relatif aux dispositifs spéciaux de signalisation des véhicules d'intervention urgente, indique pour sa part le nombre et le type de feux qui doivent apparaître sur les véhicules de catégorie A ou B1. L’article 2 précise que les engins de catégories A doivent comprendre : 
• soit des feux individuels tournants (gyrophares) à éclats émettant une lumière bleue. Ces feux, au nombre de deux maximum, peuvent être fixes ou amovibles ; 
• soit une rampe spéciale de signalisation dans laquelle sont groupés des feux émettant une lumière bleue. Ces feux doivent être à faisceaux tournants ou à faisceaux stationnaires clignotants.

Ces dispositifs doivent être visibles tous azimuts par un observateur situé à 50 mètres et être homologués par le règlement R65.

- --->Tous ces feux peuvent être de type LED.

 

Les feux de pénétration

 

Placés sur la partie supérieure du véhicule, les gyrophares ne sont pas toujours visibles par les automobilistes. Pour remédier à ce problème, ces feux doivent être de couleur bleue telle qu’elle est définie par le règlement R.65 et les sources lumineuses doivent être soit des lampes à incandescence au sens du règlement R.37 de Genève, soit des sources non remplaçables de type LED. Ces dispositifs ne peuvent être installés qu’en complément des feux spéciaux. Ils doivent être au nombre de deux, être fixés à une hauteur maximale de 1,6 mètre par rapport au sol et être orientés vers l'avant du véhicule.

 

L'avenir... la LED

 

Utilisées à l’origine dans des domaines très limités de l’électronique, les LED  ont acquis ces dernières années des performances de puissance et d’éclairage qui les ont propulsées sur des marchés nouveaux. LEDSPIRIT est aujourd'hui la seule société spécialisée dans ce domaine en France. D’ici quelques années, la LED remplacera tout autre type de source lumineuse. En effet, les diodes électroluminescentes comportent des avantages considérables par rapport autres familles de lampes. Grâce au travail d’optique réalisé sur le boîtier qui contient la LED, la lumière émise est canalisée afin d’éviter que le rayonnement ne se répande dans des directions non souhaitées. Ainsi, on obtient des luminosités équivalentes aux lampes halogènes, pour une consommation moindre (la LED consomme environ dix fois moins que l’halogène). De plus, la durée de vie des diodes est très longue, puisqu’on l'estime à 100 000 heures environ. D’un point de vue purement optique, les LED sont intéressantes car elles n'occasionnent aucune perte d’intensité face au soleil. Dans le brouillard, cette source lumineuse est également beaucoup plus nette.

 

Les références…

 

• le règlement R.65 de Genève concernant les "Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des feux spéciaux pour automobiles". 
• L’arrêté du 30 octobre 1987 relatif aux dispositifs spéciaux de signalisation des véhicules d'intervention urgente  : indique les obligations en termes de signalisation lumineuse auxquelles doivent se soumettre les véhicules de catégories A ou B afin d’être homologués. Cet arrêté précise notamment le nombre de feux, le type de dispositifs et la position de cette signalisation sur le véhicule. 
• La lettre du 24 février 2003 du ministre de l’Equipement au ministre de l’Intérieur, portant sur l’autorisation d’équiper les véhicules d’intérêt général prioritaires de feux bleus à éclats, dits « feux de pénétration ».

• L’article R.313-27 du Code de la route, qui présente les véhicules autorisés à circuler avec des feux spéciaux. 
• La NIT 330 sur les VSAV qui indique notamment les obligations à respecter en termes de signalisation lumineuse pour les véhicules.